Knockemstiff, nouvelles
EAN13
9782283024089
ISBN
978-2-283-02408-9
Éditeur
Buchet-Chastel
Date de publication
Collection
Littérature étrangère
Nombre de pages
256
Dimensions
21 x 14 x 0 cm
Poids
300 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
850
Fiches UNIMARC
S'identifier
Indisponible
Le livre

Couvrant une période allant du milieu des années 60 à la fin des années 90, les histoires, toutes reliées entre elles, qui composent Knockemstiff présentent une série de personnages récurrents tous abattus, déprimés et dépravés, mais indéniablement, irrésistiblement réels. Restitués dans leur Américain vernaculaire avec un style éclatant et un sens de l’humour aussi noir que désabusé, leurs vies déglinguées et souvent violentes sautent à la gorge du lecteur avec une force inexorable.

Donald Ray Pollock peint ses personnages et leurs aventures sordides sans chercher d’effet. Sa prose est carrée, viscérale et fait preuve d’une tonifiante absence de tout jugement de valeur ainsi que d’un rafraîchissant sens de l’humour noir.

Le plus drôle, est que Knockemstiff (littéralement, étends-les raides) existe vraiment, même si la ville ressemble maintenant à une ghost Town.

L’auteur

Donald Ray Pollock est né et a grandi à Knockemstiff. Il a fait ses études à l’Ohio State University. Knockemstiff est son premier livre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

19 juillet 2013

Au milieu de nulle part.

Cette lecture m'a été fortement recommandée par mon ami Stéphane Le Carre un jour que nous déambulions ensemble à Vannes où il était en dédicace. Recueil d'une vingtaine de nouvelles de cette bourgade bien réelle du fin fond de l'Ohio, ...

Lire la suite

À propos de Knockemstiff

Ça se passe dans l'Ohio, dans la défunte ville de Knockemstiff – paix à son âme, aimerait-on dire, mais il est peu probable qu'après le recueil de nouvelles entrelacées de Donald Ray Pollock, Knockemstiff connaisse jamais ne serait-ce que l'ombre illusoire de la quiétude. Car dans ce bled du Midwest, peuplé de personnages non pas hauts en couleurs mais gris comme des rats, l'espoir est un cadeau que ne décerne aucune loterie. Chacun aimerait bien décoller, même sur quelques centimètres, comme ces poules que la vision d'un geai a enhardies, mais le billot n'est jamais loin, maculé du sang d'une précédente victime ...

Lire l'article de Claro et visitez Le Clavier Canibale

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Donald Ray Pollock
Plus d'informations sur Philippe Garnier