Roman

Éditions Gallmeister

23,40
par (Libraire)
25 février 2021

Coup de coeur de Rémi

J'en ai un peu ras-le-bol du polar. De cette course au détective-qui-soigne-ses-tourments-intérieurs, de ces familles-dysfonctionnelles-pourtant-biens-sous-tout-rapport, de ces fortunes-bâties-sur-un-mensonge, et de ces serial-killers-aux-marottes-étranges.
En deux mots, de l'essentiel de la production polaristique.

Peter Swanson n'en a pas marre du polar, on sent qu'il adore ça, et il est contagieux.
Il propose avec Huit Crimes Parfaits un vrai bon polar. Sans chichis, sans esbrouffe, sans bain de sang. Juste une bonne histoire, astucieuse, aux personnages attachants.
Malcolm est libraire dans une boutique spécialisée en polar, où il tient un blog que personne ne lit. Il tombe un peu des nues quand l'agent Gwen Mulvey l'interroge à ce sujet : un tueur semble utiliser une de ses sélections de livres ("les huits meurtres parfaits" !) pour commettre ses crimes...

Et hop, c'est parti. Et je n'ai pas boudé mon plaisir !

Juste un bon polar, et c'est déjà beaucoup !

par (Libraire)
4 juin 2021

Coup de coeur de Rémi

Autant le dire tout de suite, c'est un énoooorme coup de coeur. Un bouquin coup-de-poing, un vrai, qui va remettre le cul sur la chaise un bon paquet d'autres livres qui auraient cette ambition.

Nous voici en Colombie, de nos jours, où les gangs tuent par centaines des "leaders sociaux", entendez par là à peu près n'importe qui souhaitant vivre de manière à peu près digne, malgré la guerre civile intestine permanente.

Ne vous inquiétez pas, Emilienne Malfatto est là, elle vous prend par la main, et vous guide avec elle, son carnet et sa tête de lard de journaliste badass. De toute façon, vous et moi n'y serions pas alléS. Trop dangereux,. Vraiment trop dangereux.

Le déclencheur de l'enquête est la mort de Maritza, que l'autrice tente de reconstituer, de contextualiser. Elle détricote le fil de ceT assassinat, et donne à voir tout le drame d'un pays gangrené en profondeur par la cocaïne et les groupes armés.

Le récit qu'elle nous fait de son enquête est glaçant, stupéfiant, son style est d'une maîtrise ab-so-lue, et on oscille entre :
- La sidération face à ce qui nous est raconté ,
- La compassion pour les gens de bien que l'on croise ici et là ;
- L'admiration pour le travail de la journaliste. Vraiment.

Ce sera tout ?
Non, les bouquins comme ça ne sont pas légion, j'en rajoute donc une couche : l'écriture est d'une grande beauté, et d'une grande pudeur.

Un petit Grand Livre.