Les Quichottes, Voix de la Laponie espagnole

Voix de la Laponie espagnole

Paco Cerdà

Contre-Allée

20,00
par (Libraire)
4 juin 2021

Coup de coeur de Rémi

Si vous êtes comme moi (vous ne l'êtes pas, mais sur le point qui va suivre, on devrait se retrouver), vous ignorez sûrement que la région la moins peuplée d'Europe, avec une densité grosso modo similaire à la Laponie Arctique, se trouve... en Espagne. Tracez grossièrement un quadrilatère entre Madrid, Saragosse, Barcelone et Valence, vous obtiendrez un bazar gros comme deux fois la Belgique, avec une densité de 4 habitant au km2.

Paco Cerda est allé à la rencontre de ces derniers des Mohicans, activistes, bergers, rêveurs, vieillards, tous autant de Quichottes modernes, rêvant à la résurrection d'une région pourtant déjà mise à mort par la mondialisation, et l'exclusion d'à peu près tout.

Le résultat est saisissant, et propose un patchwork de témoignages, de dialogues, de déambulation, à l'écriture belle et mélancolique (peut-elle être autrement, au regard du sujet).

Un très beau récit, touchant et bienveillant.

Les Serpents viendront pour toi
par (Libraire)
4 juin 2021

Coup de coeur de Rémi

Autant le dire tout de suite, c'est un énoooorme coup de coeur. Un bouquin coup-de-poing, un vrai, qui va remettre le cul sur la chaise un bon paquet d'autres livres qui auraient cette ambition.

Nous voici en Colombie, de nos jours, où les gangs tuent par centaines des "leaders sociaux", entendez par là à peu près n'importe qui souhaitant vivre de manière à peu près digne, malgré la guerre civile intestine permanente.

Ne vous inquiétez pas, Emilienne Malfatto est là, elle vous prend par la main, et vous guide avec elle, son carnet et sa tête de lard de journaliste badass. De toute façon, vous et moi n'y serions pas alléS. Trop dangereux,. Vraiment trop dangereux.

Le déclencheur de l'enquête est la mort de Maritza, que l'autrice tente de reconstituer, de contextualiser. Elle détricote le fil de ceT assassinat, et donne à voir tout le drame d'un pays gangrené en profondeur par la cocaïne et les groupes armés.

Le récit qu'elle nous fait de son enquête est glaçant, stupéfiant, son style est d'une maîtrise ab-so-lue, et on oscille entre :
- La sidération face à ce qui nous est raconté ,
- La compassion pour les gens de bien que l'on croise ici et là ;
- L'admiration pour le travail de la journaliste. Vraiment.

Ce sera tout ?
Non, les bouquins comme ça ne sont pas légion, j'en rajoute donc une couche : l'écriture est d'une grande beauté, et d'une grande pudeur.

Un petit Grand Livre.